THEOLOGIE CATHOLIQUE.16 fiches gratuites à télécharger. l'essentiel de la THEOLOGIE DOGMATIQUE



   E c c l é s i o l o g i e


       Thèse 9 – L’Eglise comme 'Communio',

                                        et son engagement œcuménique
                                                                                                                                                                télécharger Fiche gratuite (pdf)


     


        L’Eglise est unie par des liens de « communion interne » (LG 13; 23), unissant autours du pontife romain – principe perpétuel et visible et fondement de cette unité – les églises particulières. Les évêques sont à leur tour principe et fondement de l’unité dans leur église particulière. En ces dernières et à partir d’elles existe l’Eglise catholique une et unique. Les Eglises particulières en sont donc les portions (UR 3).
     Cette Communion (koïnonia) est directement fondée sur la communion trinitaire : « qu’ils soient uns comme nous sommes un » (Jn 17), et vécue dès les temps apostoliques. L’Esprit Saint est le principe de cette unité de l’Eglise locale et universelle. L’Eucharistie est le lieu d’incarnation concret de cette Communio, le lieu aussi où celle-ci se conscientise (ou non : je ne peux concélébrer avec des Eglises séparées).

     L’Eglise du Christ « subsiste » dans l’Eglise catholique (LG 8). Ce subsistit in signifie ‘se trouve et demeure’ : l’Eglise possède tous les éléments essentiels que Dieu a disposé pour que se construise et soit vivifiée l’Eglise du Christ (se trouve), et c’est cette même Eglise qui fut fondée par Jésus et confiée à Pierre (demeure).

     Concernant les Eglises séparées, s’y trouvent de nombreux éléments de sanctifications et de grande valeur : la Sainte Ecriture, le zèle religieux parfois jusqu’au martyre, la prière, certains sacrements, l’épiscopat, l’amour pour la Vierge Marie, etc… Si bien qu’elles sont également des moyens de salut mais dont la force dérive de la plénitude de grâce et de vérité qui a été confié à l’Eglise catholique (UR 3). Ceci concerne aussi les communautés séparées (protestantes), dans une communion plus imparfaite.

     Fort de cette ecclésiologie de communion, l’engagement œcuménique trouve une profondeur et une actualité nouvelle, certain que l’unité (qui ne doit pas être uniformité) est voulue par Jésus. Si bien que la communion, quoiqu’encore imparfaite, est néanmoins réelle.