THEOLOGIE CATHOLIQUE.16 fiches gratuites à télécharger. l'essentiel de la THEOLOGIE DOGMATIQUE



   H e r m é n e u t i q u e
                        T h é o l o g i q u e

                                                                                                                                                                
            Thèse 3 – Foi et Raison   

                                                                                                                                  télécharger Fiche gratuite (pdf)

     


    Qu’est-ce que la Foi ? La Parole de Dieu dès l’Ancien Testament la rapporte à une adhésion, une solidité donnée par Dieu dans l’Alliance. Dans le Nouveau Testament, elle s’enrichit d’un caractère doctrinal (elle est adhésion au kérygme), mais sans renier l’aspect existentiel d’un abandon total de sa vie et de tout son être à Dieu, dans le Christ. L’on retrouve ces aspects dans le Magistère. Ainsi, Dei Filius définit la foi comme « pleine soumission de l’intelligence et de la volonté », et Dei Verbum comme le fait de s’en remettre « tout entier librement à Dieu ». C’est Dieu qui garde cependant toujours l’initiative : la foi est une vertu surnaturelle (DF), une grâce prévenante et adjuvante (DV).

     La foi est donc orientation de tout notre être à Dieu, notamment l’intelligence et la volonté. Concernant l’intelligence, quel est dès lors le rôle de la raison dans l’accueil de cette grâce qu’est la Foi ? « La raison humaine, illuminée par la foi, peut parvenir à une certaine intelligence des mystères, par l’analogie avec les choses qu’elle connaît naturellement, ou par le lien qui unit les mystères entre eux » (DF). Le principe d’analogie entre le Créateur et la création - s’il respecte toujours au sein de la ressemblance entre les analogués le fait que demeure une plus grande dissemblance encore (Latran IV) - se fonde ultimement sur l’analogie de l’être, qui fait de notre monde la grammaire où Dieu peut exprimer son Verbe, se communiquer lui-même et rejoindre l’homme.

      Le rapport foi-raison se retrouve dans le rapport théologie–philosophie. La théologie comme fides quaerens intellectum (la foi en quête d’une rationalité) instaure entre théologie et philosophie un rapport d’interaction (FR VI). L’apport philosophique (notamment dans la théologie fondamentale) ne saurait cependant pas être premier dans l’acte de foi, dont il forcerait alors la libre adhésion. La théologie fondamentale ne peut éclairer qu’a posteriori (c'est-à-dire une fois l’acte de foi déjà posé) la rationalité des vérités révélées. La crédibilité qu’offre la raison à la foi demeure a posteriori, et la raison, guidée par la stella rectrix de la foi, s’en trouve portée au-delà d’elle-même. Telle est la circularité subtile qui lie théologie et philosophie.


Bibliographie essentielle :

- Dei Filius          (Vatican I, Pie IX, Constitution dogmatique, 1870)
- Fides et Ratio          (Jean Paul II, Encyclique, 1998)

Bibliographie annexe :

- Splendor Veritatis     (Jean Paul II, Encyclique, 1993)
- Aeterni Patris        (Léon XIII, Encyclique, 1879)
- Donum Veritatis, Instruction sur la vocation ecclésiale du théologien         (CDF, 1990)
- La théologie aujourd'hui: Perspectives, principes et critères         (CTI, 2012)